Type de jeux vidéo

Source: Wikipédia


Un type de jeu vidéo désigne un ensemble de jeux vidéo caractérisé par un gameplay similaire. L'absence de consensus sur la normalisation des genres ou critères qui les définissent se traduit parfois par une incohérence au niveau de la classification des jeux. Elle n'est pas toujours systématique et peut varier radicalement selon les sources.

Les termes retenus ici sont, de manière générale, ceux qui sont les plus souvent employés; également, la présente liste n'est pas exhaustive. Chaque terme est suivi d'une brève description et d'exemples de jeux. De plus amples informations au sujet des types vidéoludiques sont fournies dans les articles qui leur sont respectivement consacrés.

En raison de la part de subjectivité que requiert la classification des types de jeu vidéo, il arrive fréquemment que plusieurs d'entre eux caractérisent un seul et même jeu. On parle alors de chevauchement. Par exemple, les jeux de la série Legend of Zelda comportent à la fois des éléments d'action, d'aventure et de jeu rôle. Le célèbre Diablo, ainsi que Vagrant Story et Baldur's Gate: Dark Alliance sont des jeux de rôle et d'action. Enfin, les survival horror tels que Resident Evil et ses suites amalgament le jeu de rôle et le jeu de tir objectif. Ce chevauchement est chose commune dans le monde du jeu vidéo et les exemples nombreux.

Action
Combat

Les jeux de combat mettent en scène des confrontations entre deux avatars dans un espace fermé (ring, arène, etc.). L'adversaire peut être contrôlé par un humain ou par l'ordinateur. Chaque avatar possède ses caractéristiques propres : style de combat, armes, points faibles, points forts, etc. Les arts martiaux, qu'ils soient réels ou fictifs, sont omniprésents dans les jeux de combat. D'autres formes d'affrontement tels que la boxe ou la lutte font aussi partie intégrante de ce genre vidéoludique.

Ordinairement, les confrontations se déroulent de profil et malgré l'avènement de la 3D et du pas latéral, le style de jeu est demeuré sensiblement le même. Néanmoins, la série Super Smash Bros. est une exception notable du fait que quatre adversaires combattent en même temps au lieu de deux. Les enchaînements de coups ou combos, effectués par l'enfoncement de boutons de la manette de jeu dans un ordre précis, est un élément caractéristique du jeu de combat. Ceux-ci peuvent aussi bien être réaliste que physiquement impossible.

Le jeu de combat apparaît pour la première fois en 1976 lorsque Sega commercialise Heavyweight Boxing, mais sa popularité croît de manière vertigineuse avec la sortie de Street Fighter II. Depuis, ce genre vidéoludique a toujours la cote chez les joueurs.

Exemples de jeux : Street Fighter, Virtua Fighter, Tekken, Soul Calibur, Mortal Kombat, Dead or Alive.

Beat them all

Les beat them all (beat' em up ou jeux de combat à progression) sont similaires aux jeux de combat à la différence que le joueur doit combattre de nombreux ennemis en progressant à l'intérieur de niveaux à difficulté croissante. La coopération à deux joueurs est fréquente, et chacun contrôle un personnage. Parsemés à divers endroits sur le sol, nombre d'objets et bonus sont ramassables afin de faciliter la progression.

Ce genre vidéoludique a été popularisé en 1987 par la sortie de Double Dragon, menant à la commercialisation de jeux au gameplay semblable. Quelques critiques dénoncent les beat them all qu'ils accusent d'être répétitifs et ennuyeux. Aujourd'hui, ce genre est largement intégré aux jeux d'action et d'aventure où les niveaux en 3D supplantent les niveaux à progression en 2D. Le combat rapproché coexiste maintenant avec les puzzles, coups de feu et missions.

Exemples de jeux : Double Dragon, Splatterhouse, Final Fight, Streets of Rage, Die Hard Arcade, God of War, Viewtiful Joe, Legacy of Kain, Devil May Cry.

Tir
Tir subjectif

Les jeux de tir subjectif (ou FPS pour First-Person Shooter) se caractérisent par les tirs et les déplacements du personnage contrôlé par le joueur à la première personne. Cette perspective a pour but de donner l'impression au joueur « d'être là », générant une forte identification accentuée par des graphismes en trois dimensions. Le gameplay est de manière générale rapide et requiert de bons réflexes.

Premier FPS connu du grand public, Wolfenstein 3D est l'initiateur du genre, et Doom a marqué le genre par ses graphismes; nombre de techniques astucieuses ont été utilisées afin que le jeu puisse être joué à une vitesse appréciable sur un ordinateur standard. Depuis Doom, la majorité des FPS offre un mode multijoueur.

Ce type vidéoludique a longtemps été l'apanage du PC, mais s'est démocratisé sur consoles de salon à la suite de la sortie de Goldeneye 007 sur la Nintendo 64. Actuellement, seule la Nintendo DS semble en mesure de retranscrire presque à l'identique les sensations sur PC sur consoles portables de par la maniabilité du stylet et l'écran tactile; Metroid Prime Hunters a initié ce genre de jeu.

Jusqu'à Half-Life, le scénario était secondaire et c'est la jouabilité et la beauté des graphismes qui primaient. Chaque nouvelle génération de FPS repousse sans cesse la limite du réalisme visuel frisant parfois le photoréalisme et les réactions physiques réelles.

À noter que certains jeux de tir subjectif ne sont jouables qu'en multijoueur (en réseau ou sur Internet) tels que Wolfenstein: Enemy Territory, Quake III ou Counter-Strike.

Exemples de jeux : Doom, Half-Life, Unreal, Quake, Far Cry.

Tir Objectif

Les jeux de tir à la troisième personne (ou TPS pour Third-Person Shooter) sont similaires aux jeux de tir subjectif à la différence que le personnage est vu de dos et parfois avec une perspective isométrique. Le joueur a une vision élargie de l'environnement et sa liberté de mouvement est accrue.

Exemples de jeux : la série Grand Theft Auto,Blood Rayne, Brute Force, Heretic II, Jet Force Gemini, Mafia (jeu vidéo), Magic Carpet, Max Payne, Messiah, Oni, Tomb Raider, The Suffering.

Shoot them up

Les shoot them up sont caractérisés par une vue objective du vaisseau ou du personnage contrôlé par le joueur. Le but du jeu est de détruire les ennemis tout en esquivant leurs tirs. Le gameplay requiert une bonne dose de réflexes.

De façon générale, ce type de jeu se découpe en plusieurs niveaux à la difficulté croissante, chacun se terminant par l'affrontement avec un boss. Depuis le commencement du XXIe siècle, la plupart des jeux sont passés à la troisième dimension, mais le gameplay demeure le même.

Le rail shooter est une forme particulière de shoot them up dans lequel le joueur n'a aucun contrôle sur les mouvements. The House of the Dead ou Time Crisis en sont des exemples.

Exemples de jeux : Space Invaders, R-Type, Gradius et Thunder Force, Radiant Silvergun, Border Down.

Infiltration

Le jeu d'infiltration est une variante du jeu de tir objectif ou subjectif où la ruse, la précision et la discrétion se substituent à l'utilisation massive d'armes à feu. Le personnage contrôlé par le joueur doit autant que possible passer sous silence sa présence lors des missions qui lui sont confiées.

Exemples de jeux : Thief, Metal Gear, Hitman: Codename 47, Splinter Cell, et Beyond Good & Evil, Commandos, Tenchu.

Plates-formes

Les jeux de plates-formes sont caractérisés par des sauts d'une plateforme suspendue à l'autre ou au-dessus d'obstacles, ainsi que divers "pièges" tendus au personnage contrôlé par le joueur. À l'occasion, certains jeux de plateforme ne requièrent pas que l'on saute, mais que l'on nage ou rebondisse. D'autres empruntent des éléments propres à certains genres comme le combat et le tir. Mario, Sonic et Rayman sont des figures emblématiques de ce type vidéoludique.

Apparu au début des années 1980, les jeux de plates-formes ont été, au sommet de leur popularité (années 80 et 90), les jeux les plus vendus sur le marché. L'avènement de la 3D a diminué l'intérêt des joueurs pour ce type vidéoludique, mais il est toujours commercialement viable. Certains jeux de plateforme en trois dimensions jouissent d'une excellente popularité tels Super Mario 64 et les séries Metroid et Mega Man. Traditionnellement, les jeux de plates-formes étaient en deux dimensions et l'environnement était vu de profil. Le personnage contrôlé par le joueur devait simplement atteindre la fin du niveau en bravant tous les dangers. L'environnement en 3D des jeux de plates-formes récents accroît la liberté de mouvement et rend plus difficile la perception des distances. Aujourd'hui, les jeux de plates-formes en 2D subsistent encore sur les consoles portables tels que New Super Mario Bros. pour la Nintendo DS et Ultimate Ghosts & Goblins pour la PSP.

Exemples de jeux : Alex Kidd, Bombjack, Bubble Bobble, Bubble Ghost, Castlevania, Contra, Crash Bandicoot, Donkey Kong Country, Kirby, Metroid, Mega Man, Prince of Persia, Rayman, Sonic, Spyro the Dragon, Jak and Daxter, Super Mario ou Toejam & Earl.

Arcade
Les jeux d'arcade, caractérisés par la simplicité de l'action et la rapidité des jeux, ont connu leur heure de gloire dans les années 1980. De nos jours, ils jouissent encore d'une certaine popularité. Space Invaders, Asteroids, Pac-man, Missile Command, Galaxian sont des exemples notables de jeux d'arcade.

Sport

Les jeux de sport regroupent de nombreuses disciplines tels que le golf, tennis, football, hockey sur glace, équitation, etc. Une grande majorité d'entre eux, notamment Tony Hawk's Pro Skater, permettent au joueur de contrôler non pas un personnage fictif, mais un athlète réel. Il participe directement à l'action. D'autres, tel que dans L'Entraîneur, proposent au joueur de diriger un entraîneur dont le but évident est de mener son équipe à la victoire. L'objectif n'est plus d'enfiler les buts ou les points, mais de gérer l'alimentation et l'entraînement physique des joueurs, la mise au point de tactiques, etc.

Ce type vidéoludique est l'un des plus anciens de l'histoire des jeux vidéo et demeure aujourd'hui populaire.

Exemples de jeux : la série Tony Hawk's Pro Skater, Stoked Rider, FIFA 09

Course

Les jeux de course placent le joueur aux commandes d'un véhicule et celui-ci doit effectuer un nombre déterminé de tours de piste et lutter contre d'autres pilotes, en vue d'obtenir une place sur un podium. D'autres fois, il faut simplement atteindre la ligne d'arrivée ou réaliser le meilleur temps. Ce type vidéoludique s'inspire directement des sports automobiles réels qu'il simule ou non.

Apparu au tournant des années 1970, ce type de jeu demeure très populaire aujourd'hui et continue de pousser toujours plus loin le réalisme visuel. On distingue deux sous-genres distincts : le jeu de course d'arcade et le jeu de course de simulation. Le premier tend à exagérer la conduite automobile et à s'éloigner fortement de la réalité (exemples : passer une épingle à 300 km/h en dérapant, tirer un missile, moteur surpuissant, etc.). En contrepartie, le jeu de course de simulation essaie autant que possible de respecter la réalité et les caractéristiques de véhicules réels. Certains jeux appartenant à ce sous-genre permettent au joueur de participer à des évènements de course automobile réel tels que l'Indianapolis 500 ou le rallye Dakar.

Une variante des jeux de course d'arcade est le jeu de course de combat qui introduit divers obstacles et la possibilité d'utiliser des armes pour se défendre et/ou attaquer. La série Mario Kart et celle de WipEout en sont des exemples.

Exemples de jeux :

  • Arcade : Ridge Racer, Mario Kart, Burnout, Out Run.
  • Simulation : Gran Turismo, Toca Touring Car, GTR, Forza Motorsport.

Aventure
Textuel

Le jeu d'aventure est l'un des premiers types vidéoludiques à être commercialisés à la fin des années 1970, et le chef de file est Colossal Cave Adventure. Ce type de jeu s'est fait connaître avec la série Zork et a joui d'une certaine popularité dans les années 1980 et jusqu'au milieu des années 1990. Le joueur campe un protagoniste du récit et doit généralement résoudre une série d'énigmes et de casse-têtes à l'aide d'objets ou bien en interagissant avec d'autres personnages.

Les premiers jeux d'aventure étaient proposés sous forme textuelle (aventure textuelle ou fiction interactive). Le joueur utilisait le clavier pour saisir des commandes telles que « prendre la corde » ou « aller à l'ouest » et l'ordinateur lui décrivait ce qui se passait.

Quand l'utilisation de graphismes s'est répandu, les jeux d'aventure textuelle ont été peu à peu supplantés par des jeux d'aventure illustrée où les descriptions textuelles étaient moins utiles. Ces jeux d'aventure avec des graphismes requéraient encore la saisie de textes. Aujourd'hui, il existe toujours une communauté d'auteurs et de joueurs actifs de fiction interactive, mais la présence de grandes compagnies sur ce marché est fort rare.

Exemple: Colossal Cave Adventure, Zork, Hulk

Pointer-et-cliquer

L'utilisation croissante de la souris d'ordinateur est à l'origine des jeux d'aventure du type « pointer-et-cliquer » qui ne nécessitent plus la saisie de commandes. Par exemple, le joueur peut cliquer à l'aide du pointeur sur une corde afin de la ramasser.

À la fin des années 1990, ce type vidéoludique a souffert d'une baisse importante de popularité et les gros titres se sont raréfiés, à un point tel que plusieurs personnes annoncèrent la mort du jeu d'aventure. Cependant, depuis 2005, le jeu d'aventure semblent renaître de ses cendres avec le lancement de jeux tels que Trace Memory, Fahrenheit, Phoenix Wright: Ace Attorney et Dreamfall.

Exemples de jeux : Alone in the Dark, Discworld, Eternam, Flashback, Gabriel Knight, Grim Fandango, Leisure Suit Larry, Little Big Adventure, L'odyssée de Munch, Myst, Police Quest, Runaway, Retour Sur l'Île Mystérieuse, Sam & Max Hit the Road, Syberia, The Legend of Kyrandia, The Longest Journey.

Rôle

Les jeux vidéo de rôle (ou RPG pour Role Playing Game) s'inspirent des jeux de rôle sur table tel que Donjons & Dragons. La majorité d'entre eux invite le joueur à incarner un ou plusieurs « aventuriers » qui se spécialisent dans un domaine spécifique (combat, magie, etc.) et à les faire progresser à l'intérieur d'une intrigue linéaire. Cependant, des jeux tels que ceux de la série The Elder Scrolls offrent une liberté quasi-totale. L'environnement varie beaucoup d'un jeu à l'autre, mais un des thèmes les plus fréquents est le médiéval fantastique. À mesure que progresse l'histoire, les personnages développent leurs compétences grâce à l'expérience acquise au cours des combats (une caractéristique essentielle des jeux de rôle). Le joueur peut équiper les personnages avec des armes, armures, casques, etc., trouvés ou achetés dans des échoppes.

Les rogue-like, ancêtres des RPG modernes, sont apparus dans les années 1980. Graphiquement simples, ils s'inspirent du jeu Rogue. Au tournant de cette décennie, les jeux Final Fantasy et Dragon Quest sont à l'origine d'une vague de jeux de rôle populaires qui perdurent encore aujourd'hui.

Au fil des ans, les sous-genres jeu de rôle d'action (Action-RPG) et jeu de rôle tactique (Tactical RPG) apparaissent. Le premier amalgame jeu d'aventure et jeu de rôle comme dans la série Seiken Densetsu dans lequel les combats sont en temps réels. Le second se caractérise par des déplacements de type jeu d'échecs et un gameplay fortement axé sur la stratégie. Fire Emblem, Shining Force, Final Fantasy Tactics, Disgaea et Hoshigami en sont des exemples.

Il y a bien d'autres sous-genres au jeu de rôle dont le Dungeon Role Playing Game qui se déroule dans des donjons à niveaux où la difficulté est croissante.

À la fin des années 1990, alors qu'Internet est en pleine expansion, un nouveau type de jeu de rôle apparaît, le jeu de rôle en ligne massivement multijoueur (MMORPG). Ce type vidéoludique exclusivement multijoueur innove, notamment, par la mise en place d'univers fonctionnant 24 h sur 24 appelés « mondes persistants ». EverQuest et Dark Age of Camelot sont deux exemples très connus.

Enfin, de manière générale, on distingue deux grands groupes de RPG :

  • le RPG « japonais » : fortement inspiré par la culture manga ou même japonaise, le RPG japonais (Final Fantasy, Phantasy Star, etc.) présente généralement un aspect graphique assez coloré et plutôt joyeux. Très linéaire, il accorde une grande importance aux sentiments, au scénario, à la musique et à la personnalité des personnages. Un genre particulier, appelé eroge (pour Erotic Game), regroupe tous les jeux de rôle ayant un thème ou des scènes à connotation érotique.
  • le RPG « américain » : beaucoup plus proche du jeu de rôle sur table, les RPG américains (Oblivion, Diablo, Baldur's Gate, etc.) offrent au joueur une totale liberté dans l'univers du jeu. La personnalité des personnages et le scénario sont souvent plus effacés, laissant l'imagination du joueur se charger de ce point.
  • Liste chronologique de jeux vidéo de rôle
  • Liste chronologique des tacticals RPG

Survival horror

Les survival horror placent le joueur dans un univers menaçant et dans lequel il doit survivre. Ces jeux utilisent des éléments traditionnels du film d'horreur pour créer un climat de danger permanent, tels que des monstres (vampires, zombies, dinosaures...), des perturbations atmosphériques et autres éléments morbides. Un des principaux éléments de gameplay est le nombre limité de munitions.

Les principes fondamentaux du genre ont été introduits par le jeu Alone in the Dark, mais le survival horror doit sa popularité à la série Resident Evil, qui met le joueur aux mains d'une organisation pharmaceutique, Umbrella, responsable d'un virus qui transforme les gens en zombies.

Exemples de jeux : Silent Hill, Forbidden Siren, Condemned, Project Zero.

Réflexion

Les jeux vidéo de réflexion amènent le joueur à résoudre des casse-têtes (ex : Sokoban), des énigmes, des dédales, etc. De manière générale, ce type vidéoludique fait appel à la capacité de réflexion du joueur. Il emprunte souvent des éléments provenant du jeu d'aventure (ex : The Lost Vikings, Katamari Damacy, etc.).

Nombre de jeux de réflexion traditionnels ont été portés sur ordinateur notamment le jeu d'échecs, le jeu de dames, le mah-jong, les jeux de cartes, etc. Les adversaires contrôlés par l'ordinateur offrent habituellement un bon niveau de défi.

Puzzle

Le jeu de puzzle est un jeu de réflexion dans lequel le joueur doit assembler des pièces ou explorer des lieux complexes tel qu'un dédale. Ce genre flirte fréquemment avec le jeu d'aventure et le jeu éducationnel. Quelques jeux d'arcade, en particulier Tetris et ses variantes, sont couramment décrits comme étant des jeux de type puzzle en dépit du fait que le gameplay repose sur la coordination œil-main et les réflexes plutôt que sur la réflexion et la logique.

Le jeu de puzzle est une expression vague souvent employée par défaut pour catégoriser des jeux difficilement "inclassables", notamment les jeux aux concepts abstraits. Par exemple, avant d'être catégorisés en tant que tel, les "jeux de rythme et de musique" étaient parfois appelés jeux de puzzle.

Exemple de jeux : Bomberman, Boulderdash, Columns, Deadly Rooms of Death (DROD), Dr. Mario, Gobliiins, Jeux de concepts, Kuru Kuru Kururin, Le Manoir de Mortevielle, Lemmings, Mr Driller, Puzzle Bobble, Puyo Puyo, Puzzle Fighter, Qix, Sokoban, Tetris, The Incredible Machine, Toki Tori.

Gestion

Dans les jeux de gestion, le joueur endosse le rôle d'un planificateur ou d'un patron devant construire et gérer un espace de vie (une ville), de loisir (un parc d'attraction) ou même tout un peuple, par exemple, en fournissant de la nourriture, un abri, des soins médicaux, un ressourcement spirituel, des loisirs, une croissance économique, etc. à ses administrés ou à ses sujets. Le succès de cette entreprise est étroitement lié à son talent de gestionnaire évalué selon la fluctuation des profits et du degré de satisfaction des individus. Dans le cas d'un jeu de gestion urbaine, lorsqu'il y a une hausse des capitaux et que les individus jouissent d'un style de vie amélioré (logement, santé, biens), cela signifie qu'il a atteint son objectif de mener à bien le destin de sa ville. Bien que le but principal soit d'avoir une économie forte, il incombe également au joueur d'assurer un certain développement militaire afin que sa ville puisse être un lieu de sécurité et de paix.

L'un des sous-genre est le "jeu de simulation divine" (ou God Game) dans lequel le joueur, incarnant une divinité, doit faire croître et prospérer un peuple au moyen d'immenses pouvoirs. Black & White et Populous en sont des exemples.

Exemples de jeux : A-Train, Airline Tycoon, Caesar, Civilization (Civilisation), Colonization, Pharaon, SimAnt, SimCity, Les Sims, Theme Park, Transport Tycoon, RollerCoaster Tycoon, Zeus, Zoo Tycoon, Animal Crossing (simulation de vie)

Stratégie

Les jeux de stratégie nécessitent une réflexion habile et prudente et un bon sens de la planification en vue d'obtenir la victoire. Il y a deux types de jeux de stratégie : le jeu de stratégie au tour par tour et le jeu de stratégie en temps réel. Ceux-ci sont soit « stratégiques » (accumulation de ressources et combat) soit « tactiques » (axé seulement sur le combat). La plupart des jeux de stratégie donnent au joueur le contrôle d'une région spécifique ou d'une armée. Le commerce, la construction et la gestion des affaires diplomatiques sont divers facteurs parmi tant d'autres que le joueur peut influencer. Certains jeux, tel ceux de la série Civilization, simulent plusieurs périodes historiques.

De façon générale, le joueur incarne un personnage puissant, parfois même Dieu, commandant à l'ensemble de ses unités, qu'il perçoit d'en haut, comme vues depuis le ciel. Il peut lancer la production de nouvelles unités pour renforcer son armée ou renouveler les unités perdues au combat. Pour cela, il doit accumuler des ressources (nourriture, bois, pierre, or, etc.) afin de construire des bâtiments, produire (des biens, des armes, etc.) ou encore améliorer les connaissances technologiques.

Les jeux de stratégie au tour par tour sont les premiers jeux de stratégie à avoir été développés. Comme pour le jeu d'échecs et les jeux de cartes, chaque joueur joue son tour selon un ordre déterminé. Ainsi, les parties de Freeciv, Civilization, Worms 3D, Advance Wars, Heroes of Might and Magic, etc., peuvent être très longues.


Massivement multijoueur (MMOG)

Les jeux en ligne massivement multijoueur (MMOG pour Massively Multiplayer Online Games), les jeux de rôle en ligne massivement multijoueur et les jeux de tir en ligne massivement multijoueur sont des mondes virtuels dans lesquels des milliers de joueurs peuvent interagir les uns avec les autres par le biais d'un réseau comme Internet. La plupart de ces jeux fonctionnent sur le principe de l'abonnement, mais avec la nouvelle génération, seul l'achat du jeu est nécessaire. Ensuite, il n'y pas plus de frais pour le temps passé en ligne hormis le coût de la connexion Internet.

Les jeux de rôle en ligne massivement multijoueur (MMORPG pour Massively Multiplayer Online Role-Playing Game) sont apparus dans la seconde moitié des années 1990, comme une variante commerciale et graphique des jeux d'aventure textuelle multijoueur (MUD pour multi-user dungeon) qui existaient depuis 1979. Le concept massivement multijoueur a été rapidement implanté pour d'autres types vidéoludiques 

Simulation

Les jeux de simulation visent à reproduire de manière réaliste les sensations ressenties aux commandes d'une voiture, d'un avion, d'un tank, d'un train, etc. Ils tiennent compte des lois de la physique, des limites de la réalité et d'un certain nombre de paramètres du comportement propre aux engins pilotées.

Exemples de jeux : Ace Combat (combats aériens), Combat Flight Simulator (combats aériens), Dawn Patrol (combats aériens), Elite (simulation spatiale), Falcon, FlightGear (simulation d'avion), Flight Simulator simulation d'avion), Flying Corps (combats aériens), Freelancer (simulation spatiale), I-War (simulation spatiale), IL2-Sturmovik (combats aériens), Mechwarrior (simulation de robot), Privateer (simulation spatiale), Red Baron (combats aériens), Silent Hunter (simulation de sous-marin), Starlancer (simulation spatiale), Steel Battalion (simulation de robot), Grand Prix Legends, GTR (simulation de voiture), Endless Ocean (Simulation de plongée), Skate (Simulation de skate).

Rythme et musique

Les jeux vidéo de rythme sont habituellement des jeux d'arcade dont le but est de suivre une séquence de mouvements ou maintenir un rythme particulier. Les jeux se jouent à l'aide du clavier ou d'une manette de jeu. D'autres requièrent un tapis de danse ou une réplique d'un instrument de musique.

Ce type vidéoludique est apparu à la fin des années 1990 en même temps que la popularité grandissante du rap et le succès de Dance Dance Revolution. La série des Guitar Hero, dont le premier opus est sorti en 2005, a grandement popularisé le genre. Plus récemment, la musique a également joué un rôle important dans un jeu de combat, Def Jam: Icon, dans lequel les coups sont portés à son adversaire au rythme de la musique (surtout du hip-hop).

Occasionnellement, la musique fait partie intégrante du gameplay. C'est notamment le cas de Rez, Lumines et Meteos.

Exemples de jeux : Amplitude, beatmania IIDX, Donkey Konga, Pop'n Music, Taiko no Tatsujin, In the Groove, Para Para Paradise, Guitar Hero, Dance Dance Revolution.